Présence féminine projet envoyé!

Alea jacta est!

Pour les notes, j’ai pioché dans celles d' »imagine » de J Lennon.

Publicités

Pensées.

Congés qui débutent.

Retour de courses avec mon ado chéri de fiston. Achats pour la rentrée plus une veste, une raquette et un porte monnaie.

Mon fils est équipé!

Repas à préparer. Lessive à étendre.

J’ai beau être en congés depuis aujourd’hui, je suis fourbue!

M’affaler sur mon canapé et gribouiller librement, quel bonheur.

Je commence à la mine. Un premier dessin…. Puis, non, un second sur la même feuille.

Un profil se dégage que j’appuie au feutre. L’autre reste dessous : des traits gris, légers qui s’emmêlent.

Je ne les efface pas. On a l’impression que la jeune femme pense à quelqu’un.

J’aime cette idée.

Mais demain, grasse mat’ et lectures au lit. C’est promis!

La tigresse.

Une fois n’est pas coutume. Une amie artiste m’a demandé de lui tracer un tigre à l’encre.

Enfin, non ce n’est pas vraiment une amie… elle est mieux que cela. Elle est Claude. Celle avec qui j’ai fait mon exposition. Celle que j’ai connu bébé. J’avais 8 ans alors. Elle était en train de dormir dans un landau. Je trouvais qu’elle avait les yeux pleins de cils. En fait, on est de la même famille de cœur.

Enfin bref, Claude m’a demandé un tigre à l’encre.

Pour qu’il figure dans ce blog « jedessinedesfemmesetalors », je décide donc que c’est une tigresse

Je n’irai jamais

Je n’irai jamais à New York avec toi, je ne verrai pas Syracuse, encore moins le palais du grand Lama et les grands oiseaux s’amuseront à glisser l’aile sous le vent sans moi. Je ne connaîtrais peut être même pas la tendresse désuète et ringarde d’un clair de Lune à Maubeuge.

Au mieux, la mer se chargera d’effacer nos pas sur le sable.

Ombre, je suis, ombre je serai, ombre je resterai.

Signature

Pour faire un cadeau à des amis je faisais quelques danseuses à l’encre et puis je me suis amusée à faire un regard, puis un autre et enfin, celui là.

Et je me suis dit, il est un peu ma signature ce dessin : l’encre (que j’aime tant travailler), le regard de femme, les créoles…..

Oui il est ma signature.

Un brin de fraîcheur.

Avec l’eau de l’aquarelle, se rafraîchir.

Sentir une brise légère sur la peau brunie.

Être éblouie par la lumière du soleil traversant le vert émeraude des feuilles.

Brune et verte.

Retour à l’aquarelle monochrome….

Les couleurs ont été choisies au hasard. Je ne me suis fixée qu’une contrainte : ne pas reprendre le grenat, le citron ou le bleu.

Et se laisser guider par la main. Et rêver à ce que ces couleurs m’évoquent. Ne pas craindre les erreurs du pinceau, les taches et lés débordements. Chercher à les sublimer.

Piqûre de rappel.

De quelle bestiole est cette piqûre?

Je ne l’ai pas vue. Je ne le sais pas. Mais mon bouton sur le poignet est bien enflé et depuis plusieurs jours.

Le médecin me prescrit des antibiotiques. Il fait le tour au stylo noir des zones enflées. C’est drôle! Il me dessine dessus!

Bon, le plus rassurant c’est que cela ne m’empêche pas de dessiner! Mais mon feutre noir ne cerne pas des zones rouges et enflammées mais des traits bleus (je l’aime ce crayon bleu).